Affichage des articles dont le libellé est Mes séries du moment. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Mes séries du moment. Afficher tous les articles

lundi 13 mars 2017

Mes dernières séries...

Je crois que Netflix est devenu mon dealer officiel! 
Malgré tout, je me suis rendue compte qu'en plus d'être totalement névrosée (c'est mon nouveau truc et ça fait rire tout le monde, tant c'est absolument n'importe quoi! Disons que j'aurais adoré l'être...bref!), je suis résolument monomanique et ça, quelque soit le sujet. 

Pour la nourriture, je suis capable de manger un aliment matin, midi et soir et de ne plus y toucher pendant des mois, voir des années. Pareil pour la musique, j'écoute un album, une chanson, un artiste en boucle jusqu'à l'écoeurement. Idem pour la lecture que j'ai complètement laisser tomber ces dernières semaines alors que j'étais plutôt bien partie depuis le début d'année...

Pour les séries, sans surprise, c'est le même combat. Je consomme, je consomme et je reste des semaines sans m'y replonger. Faut croire que ces dernières semaines, j'ai refait le grand saut de ce coté là...


Breaking Bad

Bon là, on sera d'accord pour te dire que je ne vais rien te faire découvrir du tout, puisque je pense être la dernière personne à avoir découvert cette série. Breaking Bad (ou Le Chimiste au Québec) est une série qui est basé sur Walter White, professeur de biologie qui mène un vie tout ce qu'il y a de plus banale. Banale jusqu'à ce qu'il apprenne être atteint d'un cancer du poumon et décide de mettre sa famille à l'abri du besoin financier en devenant fabriquant de métamphétamines. 
J'ai complètement dévoré les cinq saisons, sur le même mode qu'avec The Walking Dead, c'est à dire en mode "associale", tous les soirs, tous les week-end jusqu'au dénouement final. 
Ca m'a pris trois semaines. Cinq saisons en trois semaines. Oui, madame! J'ai même penser un court instant à tomber malade pour rester vautrer dans le canapé, tu imagines?


The O.A.

Là, ca va se compliqué parce que c'est assez difficile de te parler d'une série dont je n'ai absolument RIEN compris. C'est une première... Je n'ai jamais prétendue être le cerveau du siècle, ni même de l'année mais là, j'avoue n'avoir toujours pas compris à ce jour où voulait nous emmener les scénaristes. Et ça va être encore plus coton de tenter d'expliquer sans trop en raconter.
Prairie, aveugle depuis sa plus tendre enfance, revient dans sa ville natale sept ans après avoir soudainement disparue. Elle revient sans explication et voyante, refusant d'expliquer quoi que ce soit sur ces sept dernières années sauf à cinq personnes...
Je ne suis pas fan des séries de science-fiction, et je ne pense pas que j'aurais qualifiée cette série comme de la SF, c'est un délire un brin "onirique" mêlée de réflexions sur les traumatismes, le rapport à la mort et à ce qu'il peut se passer après. 
J'ai détesté, mon barbu est moins catégorique et attend la saison deux pour essayer de comprendre les pourquoi des comment, mais ce sera sans moi. 


Reign

Reign est une fois encore pas de toute première jeunesse pour les "séritovores" (tiens, un nouveau mot, il y avait longtemps!), puisque cette serié affiche presque trois saisons au compteur. 
La série est "tirée" de la vie de Marie Stuart, reine d'Ecosse et si je mets de gros guillemets c'est parce que si on retire le nom de l'héroine principale, rien de tout ce que l'on peut voir n'est issue de sa propre vie au delà du premier épisode. Bref, en un mot comme en cent, si tu voulais t'instruire, passe à autre chose ou tu auras l'air d'une bécasse dans tes futures soirées. 
Marie Stuart, à peine âgée de quinze ans, débarque en France après avoir passée sa jeunesse dans un couvent pour devenir la future Reine de France, épouse du prince Francois. 
Moult rebondissement, des trahisons en veux-tu en voilà, des infidélités, du sang, des complots sont le lot de chaque épisode. Reign se regarde gentiment et je suis passée de la plus grande affection à la pire irritation pour cette jeune reine tous les cinq épisodes. 



Gilmore Girls (10 après)

On va la faire courte, Gilmore Girls tu dois connaître, une série qui racontait la vie d'une mère célibataire et de son adolescente de gamine, un peu friquée mais pas trop, accroc à la caféine et aux petites emmerdes quotidiennes... Tu resitues? Bien.
Quand j'ai lu que les scénaristes remettaient le couvert pour quatre nouveaux épisodes pour nous conter ce que les habitants de Star Hollow étaient devenus, j'étais follement impatiente à l'idée des retrouvailles. J'aime beaucoup Lauren Graham mais l'actrice qui joue sa fille beaucoup moins et même si ça fait plaisir de les retrouver, j'ai trouvé ça un peu indigeste à la longue...



Sign Sealed Delivered

Attention, coup de coeur! (le dernier en date!
Je suis tombée sur cette série un peu par hasard, j'ai regardé un épisode et la magie a opéré dès les premières minutes. 
Un service désuet et totalement oublié de la poste, travaille dans les sous sols d'une succursale pour retrouver les destinataires des courriers égarés. C'est lent, sans trop d'intrigues, désuet, j'ai même le sentiment que cela aurait pu être écrit au siècle dernier mais j'aime tellement l'atmosphère qu'il s'en dégage que ce fut un petit bonheur au fil des neuf épisodes. 



The crown

La série est arrivée en fin d'année dernière sur Netflix retraçant la vie de la plus célèbre des monarques, ElisabethII. Arrivée au pouvoir lors de son vingt cinquième anniversaire, elle va devoir composer avec l'imposant Churchill, négocier avec l'ego de son mari tout en restant à sa place....
Je trouve la photo de la série très sombre, le récit un peu long parfois mais c'est assez fidèle à la réalité dans l'ensemble...


Et j'en ai six nouvelles sous le coude ! 


mardi 4 octobre 2016

Mes dernières séries...

L'automne est quand même LA saison par excellence pour s'enfiler des série jusqu'à l'écœurement non? Bon ok, cette année il a pris son temps l'automne, un peu comme l'avait fait l'été avant lui (si les saisons se mettent à la surenchère, je ne réponds plus de rien) mais n'empêche qu'il arrive et c'est avec délectation que je vais de nouveau passer des dimanches entiers sous la couette!

Alors voilà un très petit billet (comparé aux précédents, tu m'excuseras mais j'insiste) sur mes dernières découvertes en la matière, avec un tout petit changement puisqu'à la fin de ce billet je te présente également un pilote et une déception (enfin selon moi, hein). 


Quantico


Le pitch.
De nouvelles recrues, venues d’horizons variés, commencent leur formation d’agents du FBI à la base de Quantico. Ces hommes et ces femmes font partie des candidats les plus brillants, et chaque recoin de leur existence a été passé au crible. Pourtant, l’une de ces recrues est bientôt soupçonnée d’être le cerveau de la plus grande attaque terroriste perpétrée à New York depuis le 11-Septembre…

Mon avis. 
J'ai adoré cette série que le barbu et moi avons dévorés en quelques soirées (tardives les soirées). 
Le début est ultra prometteur, on nous annonce une immersion dans l'univers du FBI et de ses nouvelles recrues , sur ce point c'est la déconfiture. Sincèrement, le quotidien des nouveaux arrivant sur la base de formation du FBI n'est que la toile de fond, puisque tout se joue autour des protagonistes et de leurs histoires d'amours ou de leurs lourds secrets. 
Alex Parrish une des recrues est dès le premier épisode accusée et jugée terroriste, le reste de la saison consiste donc à assembler les pièces du puzzle pour prouver son innocence en soupçonnant tour à tour TOUS les autres personnages. 
C'est une très belle découverte, un rythme soutenue, des incohérences dignes de nos copains américains mais qu'importe, on passe malgré tout de très bons moments. 




Les mystères de Laura

Le pitch. 
Laura Diamond est une brillante détective du NYPD qui vit sa vie à 200 km à l’heure! Ayant un esprit aiguisé et un flair du tonnerre, cette Colombo des temps modernes n’est pas du genre à se laisser malmener, que ce soit par les suspects dans ses enquêtes ou par son coéquipier. Elle doit aussi conjuguer avec un chaos constant dans sa vie personnelle. Maman de jeunes jumeaux indisciplinés, Laura est en pleine instance de divorce avec un mari, aussi policier, qui lui complique la tâche en refusant de signer les papiers.

Mon avis.
Tout d'abord, j'ai été ravie de retrouvée Grace de la série Will&Grace diffusée il y a presque 20 ans et que j'avais suivi un moment (avant de les trouver un peu relous à force, avouons-le).
J'ai découvert la série en tombant sur un épisode un soir de zapage télévisuel et j'avais aimé le ton de la série. Un truc policier, pas prise de tête et qui me permet de m'endormir facilement devant, les soirs de solitude. Promesse tenue. Je ne lui en demandais pas plus et j'ai été un peu déçue de ne pas connaitre l'issue pour le couple déchiré puisque la série a disparu des grilles de programmes dès la rentrée.



The catch

Le pitch.
Détective privée dans un prestigieux cabinet de Los Angeles, Alice Vaughan est sur le point de se marier. Lorsqu'elle découvre que son fiancé est en réalité un escroc particulièrement habile qui a fait d'elle sa dernière victime, elle décide de tout mettre en oeuvre pour le retrouver. Un dangereux jeu du chat et de la souris débute...

Mon avis.
Shonda Rhimes. J'ai tout dit non? Bon ok.... Donc, The Catch est la nouvelle série produite par Mme Rhimes, ma reine de coeur dans l'univers télévisuelle, qui est la maman de Grey's Anatomy et Scandal ou encore la productrice de How To Get Away With Murder. 
Tous les ingrédients indispensables à Shonda sont réunis pour identifier la Rhimes Touch! Une héroïne au caractère bien trempé qui exerce une profession à responsabilités et qui enchaine des situations plus improbables les unes que les autres (mais on s'en fou c'est de la télé). 
J'ai bien aimé cette première saison, malgré un montage assez compliqué (scène très courtes, trop vite enchainées à mon gout) et comme d'habitude, je regrette le survol des personnages secondaires qui sont tout aussi bons que les deux amants. 


Designated Survivor

Le pitch.
Tom Kirkman, un membre du gouvernement, est nommé Président des Etats-Unis après qu'un attentat terroriste ait tué tous ses confrères. Pas du tout préparé, il se retrouve à emménager à la Maison Blanche avec sa femme et ses enfants en une nuit, alors que le monde entier scrute ses premiers pas en tant que commandeur en chef de la nation...

Mon avis.
Le bonheur. Retrouver enfin Kiefer Sutherland, j'ai l'impression que cela faisait une éternité et ça m'a bien donné envie de me retaper 24, même si je ne le ferais pas (je ne reregarde jamais une série, exception faite pour Friends of course!). 
J'ai donc regardé le pilote la semaine dernière et m'apprête au moment où j'écris ce billet à regarder le second épisode. Le rythme n'est pas dingue, il va donc falloir réussir à ce sortir du format 24h en regardant le blondinet de service, c'est un peu confus, un peu brouillon... Sutherland n'est pas sous son meilleur jour dans la peau d'un ministre du logement plus banal qu'une chaussette retrouvée seule au fond du tambour de la machine à laver. 
MAIS je sens le potentiel, promis! 



Versailles

Le pitch.
Versailles, 1667. Louis XIV a 28 ans. Pour soumettre la noblesse et imposer définitivement son pouvoir absolu, il lance la construction de Versailles… comme on tend un piège. Louis XIV est un jeune roi hanté par un traumatisme d’enfance, la Fronde, une rébellion des nobles contre son père, Louis XIII… Il va se révéler être un stratège politique hors du commun, manipulateur, machiavélique, et va "inventer" Versailles pour éloigner les nobles de Paris, les garder sous contrôle, et progressivement transformer le château en une prison dorée. Il est aussi capable de passions romanesques. Mais comment les vivre quand on est le plus grand roi du monde ?

Mon avis.
J'ai detesté et ça, dès le premier épisode, je me suis quand même infliger la punition pour les trois suivants (interminables) mais j'ai fini par laisser tomber. Rien ne me plait, je ne trouve pas le jeu des acteurs extraordinaire, c'est long, ennuyeux et l'intrigue met un temps fou à être mise en place. 
Le nombre d'anachronismes est juste hallucinant, la fiction qui ne rejoint jamais la vérité (faire accoucher la reine d'un enfant noir enfanté avec son nain de compagnie, soyons sérieux deux secondes!) et un Louis XIV tellement loin de ce qu'il a été! 
Par contre si tu veux du sexe et du sang, bingo! Lamentable...

vendredi 29 avril 2016

Mes dernières séries... (8)

Comme pour tout le reste, il y a eu des réductions drastiques sur le temps que je pouvais accorder à ce loisir. Je en commence que très peu de nouvelles séries, puisque je continue de suivre au fil de l'eau, celles que je regarde depuis une éternité, ou presque. Même si je suis plus qu'attristée de l'arrêt définitif de The Good Wife, cette année, je refuse de me lancer à la recherche d'un remplaçant, je caresse toujours l'espoir de me remettre à lire (notamment le dernier Sophie Fontanel en veille dans ma liseuse). 

Alors pour ce billet, je ne reviens qu'avec deux nouvelles séries. Ridicule. 
Et quand j'annonce deux séries, que les choses soient bien claires, pour l'une des deux, elle n'est nouvelle que pour moi puisque je pense sincèrement être la seule personne de la planète à être passée au travers, au point de n'en avoir vu aucun épisode. Encore plus ridicule. 

Je t'explique...

The Walking Dead.

Oui, tu peux dès à présent te moquer. Je suis celle qui n'avait jamais regardé cette série.Pas vraiment attirée par le sujet, la science fiction n'étant pas du tout mon truc, je suis toujours restée à l'écart dans uen totale indifférence. Oui, mais ça c'était avant Faust-in! Charmante blogueuse que je suis sur Snapchat (et qui me fait nettoyer mes Ugg, merci pour ça "by the way") et qui est complètement addict à la série (au point de lire tous les Marvel, respect!). Ajoutes à ça, que j'essaye de passer de temps en temps sur Twitter (les potins auront ma peau), et que le dernier épisode de la saison 6 a quand même pas mal secoué les réseaux sociaux. J'ai fini par être intriguée. Six ans après tout le monde parfaitement!

La trame de la série? Rick Grimes est un adjoint au sheriff qui au court d'un contrôle se fait blesser par balle, transporté à l'hopital, il finit par sombrer dans le coma. A son réveil, il découvre l'hopital et sa ville complètement ravagés par une épidémie,  envahie par des morts-vivants (d'pù le titre de la série! c'est esprit de déduction qui m'habite quand même...). Il essaye de rentrer chez lui, sa femme et son fils ayant disparus, il part à leur recherche. En les retrouvant, il va devoir apprendre à survivre avec une groupe de rescapés. 

Bon, je ne vais pas te faire un suspens de dingue parce que tu as déjà du voir la série ou au moins en entendre parler autour de toi. J'ai adoré. Adoré au point de me couper de toute vie sociale pendant presque trois semaines où chaque soir, je m'enfilais épisode sur épisode, manquant cruellement de sommeil. J'ai été happée dès le premier épisode avec une seule et unique question, comment cette apocalypse a-t-elle commencé? Je te calme de suite, si tu n'as pas encore visionné cette série, à la fin de la saison 6, on n'a toujours aucune réponse à cette question! 
Il y a toujours un suspense de dingue en fin de chaque saison, du sang, des boyaux, de la violence à tous les étages, des morts à chaque "final". Il y a des saisons qui trainent en longueur et tu finis par ne plus supporter Rick que tu espères voir crever à chaque épisode. Et puis, il y a Daryl et Carol, mes chouchoux qu'ils me tardent de retrouver en octobre. 
Et non, on ne rentre pas dans la polémique de qui Negan a tué en fin de saison 6, il sera toujours temps de rouspéter quand on aura la réponse. 


The Odd Couple.

Je suis tombée en amour des séries américaines en regardant la première diffusion de Friends. Je me souviens avoir eu les yeux humides en regardant religieusement le dernier épisode de la série et depuis, je t'avoue que les acteurs me manquent. J'ai essayé de regarder la Cougar Town mais Courteney Cox Ex-Arquette ne ressemblant plus en rien à Monica (elle devrait faire un procès à son chirurgien, sans déconner!), j'ai vite laisser tomber. Pareil pour Matt Leblanc qui a depuis retrouver un rôle principal récurrent dans Episode, série à laquelle je n'ai jamais réussi à adhérer. 
Et puis, il y a Matthew Perry que j'adorais dans le rôle Chandler Bing et je l'ai suivit dans ces différents rôles jusqu'à The Odd Couple (version 2015) et là, si j'avais 30 ans de moins, je te mettrais une photo de mes mains en forme de coeur! 

Oscar et Félix ont tous les deux, plus de 40 ans mais à la suite de la séparation de Félix, ces deux là se retrouvent donc en colocation dans l'appart d'Oscar. Tous les deux fraichement séparés/divorcés et pas vraiment encore remis, ils passent leur temps à se taper sur le système nerveux. 

C'est drôle, dans un format court (20 minutes) où je retrouve l'humour de Chandler et je m'attend presque à voir débarquer le reste de la bande à chaque coup de sonnette! La saison deux vient de commencer mais je n'ai pas encore eu le temps de les regarder... J'y vais! 


jeudi 14 janvier 2016

Mes dernières séries...(7)

Très bien, 2015 vient de se terminer et je crois que je peux affirmer haut et fort qu'elle n'aura absolument pas été dédiée à la lecture. Deux livres à mon actif sur l'année, c'est clairement trop peu même si j'ai du m'endormir un soir sur deux en me disant: "demain c'est lecture!". Tu parles Charles...

Par contre niveau séries en tout genre, 2015 a été plus que productive. Pour ma défense, s'il m'en fallait une, je me suis cassée l'orteil fin juin, j'ai été immobilisée un long mois à la suite et le détail à savoir, c'est que je ne sais pas m'endormir (en ce moment) sans une série en fond sonore (ce qui fait que je peux parfois passer une semaine entière sur un seul épisode selon le degré de fatigue de la bête). 




Younger

Liza a 40 ans, elle a passé sa vie à s'occuper de sa fille et de son mari, à la suite de son récent divorce, elle se met en quête d'un nouvel emploi. Recherche compliquée à cause de son âge, elle décide donc de se rajeunir un peu, grâce au maquillage et à un style vestimentaire proche d'une jeune fille de 20 ans. Et ça fonctionne, les emmerdes arrivent juste après...

Tout d'abord, je n'ai pas boudé mon plaisir de retrouver Sutton Foster que j'avais aimé dans la série Bunheads. Cette femme a un sourire à te faire oublier le moindre soucis. 
Je dois avouer que j'étais un peu sceptique sur le papier. Je m'imaginais mal pouvoir faire abstraction de l'âge de l'actrice et de la crédibilité des épisodes, c'était sans compter sur le talent de Sutton. 
Je pensais que ça pourrait peut-être aussi soulever de vraies questions sur notre société actuelle comme la place de la femme dans celle-ci ou du tout simplement l'impact des standards beauté, et bien pas du tout, aucun de ces sujets ne semblent vouloir être évoqués, on restera donc dans le divertissement (et ce n'est sans doute pas plus mal comme ça). 
Il s'agit d'une création de Darren Star (pour les anciennes tu dois bien te souvenir de Melrose Place ou  de Beverly Hills, l'original?) donc on est dans de l'édulcoré, du bons sentiments et du gentillets. 
Debi Mazar qui joue le rôle de la meilleure copine gay est superbement bien joué, Hilary Duff manque de souffle face aux autres actrices. 

Il n'y a pour le moment qu'une seule saison, la seconde vient de débuter aux Etats-Unis et je compte bien continuer à en suivre les péripéties! 





Privileged


Megan a 23 ans et elle est diplômée de Yale. Elle se reve journaliste pour le Time's mais attérit comme pigiste dans un tabloid. La série commence sur son licenciement et sa quête d'un meilleur job. Elle rencontre Laurel Limoges, reine des produits de beauté et se fait engager comme préceptrice pour les deux petites-filles de Dame Limoges avec le secret espoir d'écrire une biographie sur la légende de l'industrie cosmétique. 

J'aime Joanna Garcia qui a joué dans un nombre incalculable de série. Elle est belle et fraîche, et est souvent employée dans le genre de série que j'aime regarder (donc un brin fifille, on est d'accord!). 
C'est sympathique, ça se regarde sans prétention intellectuelle et c'est une toute petite série, puisqu'elle ne contient qu'une seule saison de 18 épisodes. 




The grinder


Le Grinder en français veut dire Le Broyeur, c'est le nom de la série dont Dean Anderson (joué par Rob Lowe) en a été le premier rôle pendant 9 ans et qui vient de se terminer brutalement. 
De retour dans son environnement familial, Dean va être l'attention de toute la population du coin, le problème c'est que son père et son frère sont de vrais avocats et Dean va se sentir obliger de leur "venir en aide". 
Je déteste Rob Lowe. J'avais arrêté de regarder Brother&Sister à l'époque où lui y avait fait son arrivée. Je trouve sa trombine refaite insupportable à l'écran (comme quoi, parfois, la chirurgie esthétique ne fait pas que de belles choses!), je ne trouve pas l'acteur excellent et dans cette série où il doit "surjouer", c'est encore pire. 
On retrouve dans le rôle du petit frère, sans charisme, sans prétention Fred Savage qui n'est autre que le petit nerd des Années coups de coeur de notre mon enfance et William Devane dans le rôle du patriarche un poil débonnaire ce qui le change profondément de celui qu'il jouait dans Côte Ouest.
La série est en production et devrait contenir 22 épisodes et la seule question que je me pose à son sujet, c'est comment vont bien pouvoir faire les américains pour subir une daube pareille? 




A to Z

Andrew et Zelda sortiront ensemble pendant huit mois, deux jours et une heure. Cette série est le résumé complet de leur relation de A à Z. 
Andrew interprété par Ben Feldman (déjà vu dans Drop Dead Diva et Mad Men) est un garçon romantique, pas prise de tête et qui souhaite plus que tout rencontrer la femme de sa vie. Plusieurs années auparavant il avait croisé Zelda lors d'un concert et n'avait pas oublié l'émoi qu'elle avait provoqué. 
Zelda de son coté est un peu plus névrosée (doux euphémisme), elle a été élevée par une mère hippie qui n'avait aucun problème à délaisser sa fille pour vivre sa vie de femme. Avocate dans l'immeuble voisin de la société qui emploie Andrew, nous suivons donc les méandres de leur relation au travers d'un alphabet en seulement 13 lettres. 
Oui, j'aime les comédies romantiques et je pensais sincèrement être LA cible pour cette série, malheureusement rien n'a pris. Le format court de 20 minutes y est surement pour quelque chose mais pas que. C'est du archi vu et revu. La série a donc été annulée très rapidement aux US et c'est pas plus mal ainsi. 




The astronauts wives club

J'avais adoré PAN AM, la série qui retracait les débuts de la compagnie aérienne du même nom. J'avais été hyper sensible à la couleur de la série, et je m'étais donc découverte à l'époque un réel intérêt pour la société américaine des années 50/60. 
Aussi en cherchant ce que devenait Joanna Garcia, je suis tombée sur cette série et je l'ai dévoré! 

The Astronauts Wives Club raconte la vies des épouses des premiers astronautes américains fin des années 50 pour la mission Mercury. 
A la fin de l'été 1959, les épouses des 7 astronautes signent un contrat d'exclusivité avec le magazine LIFE pour 500 000$ pour autoriser ce dernier à les suivre au quotidien dans leur intimité et relayer leur expérience sur papier glacé. 
On entre dans le quotidien des "épouses de" qui ne feront rien d'extraordinaire mais qui deviendront aussi populaires que leurs maris auprès des ménagères américaines de l'époque. Evidement on ne passera pas au travers des clichés sur les personnages puisque l'on sait bien qu'il en faudra pour tout le monde, en passant de l'épouse modèle façon Caroline Ingalls et sa tarte aux pommes à la femme rebelle et un tantinet carriériste qui rêverait d'avoir la place de son mari. 
C'est donc leur quotidien que l'on traverse au fil des épisodes, leurs révoltes, leurs pardons, leurs caractères qui s'affirmeront au fur et à mesure que la saison avance. 
J'ai tout aimé dans cette série de la distribution à la finesse des décors si on passe un peu sous silence quelques détails historiques un brin approximatif.



Better with you


Oui, bon quand je fais une fixette, je ne l'a fait pas à moitié, je me suis penchée sur une autre série dont Joanna Garcia en est la vedette (j'avoue que si tu n'aimes pas cette actrice, la moitié de ce billet ne te sert strictement à rien, désolée). Et là, tu sais c'est un peu comme la goutte d'eau qui ferait déborder l'océan? Ras le pompon de la Garcia et surtout, je ne me souviens pas avoir vu un truc aussi nul que Better with you. 
Cette série suit l'évolution de deux soeurs et de leur couple respectif dans une vision totalement différente l'une de l'autre. Ben (que j'avais quitté en Joel dans Hart of Dixie) et Maddie ont tout fait selon les règles et traditions, exception faite pour le mariage. Après 10 ans de vie de couple, le duo continuent de claironner qu'ils n'ont pas besoin d'un papier officiel pour être attachés l'un à l'autre. Et tout allait parfaitement bien comme ça, jusqu'au jour où Mia (la Garcia), sa petite soeur annonce qu'elle se fiance avec un parfait inconnu pour la famille. 
Mia et Casey sont les opposés de Ben et Maddie, désorganisés au possible et préférant vivre leur vie au jour le jour, sans plus de planification que ça. 
Il n'y a qu'une seule saison et paix à l'âme du programmeur qui en a décidé ainsi! 



Kitchen confidential


Je suis sous le charme de Bradley Cooper depuis des années, au point de courir ventre à terre dans la première salle obscure venue dès l'annonce d'un film dont il est au générique. Tu vois le genre? 
Passée ma surprise d'apprendre que le Cooper avait été le personnage principal d'une série télévisée, il y a une dizaine d'années, j'ai de suite cliqué sur mon site de streaming préféré pour voir de quoi il en retournait...
La série est basée sur l'autobiographie d'Anthony Bourdain, ultra reconnu pour avoir été le chef à La brasserie des Halles de New-York pendant quelques années. 
Dans la série, il s'agit de Jack Bourdain (Bradley Cooper) qui a connu le succès grâce à ses talents culinaires mais qui a également excellé dans certaines dérives comme la drogue et l'alcool. 
Après une longue descente aux enfers puis une désintoxication digne de ce nom, Jack fait amende honorable en travaillant dans une chaine de fast food jusqu'au jour, où l'on vient lui proposer de devenir le chef cuisinier du Nolita. 
Ca se regarde gentiment, une seule saison et treize épisodes plus tard, on dit au revoir aux personnages sans pincement au coeur mais en étant reconnaissante d'avoir passé des moments agréables et d'avoir eu envie de retourner dans sa cuisine. 



Suits, avocats sur mesure

Mike Ross est un jeune homme débrouillard à la mémoire absolue, qui lui permet d'enregistrer tout ce qu'il voit, lit ou entend. Il aurait pu devenir avocat comme il en rêvait petit mais la mort de ses parents l'a entrainé dans une toute autre voie. Il gagne sa vie en passant des examens à la place d'autres étudiants. 
Harvey Specter est de son coté un des meilleurs avocats de New-York, et il vient tout juste d'obtenir une promotion dans la firme qui l'embauche et doit donc se trouver un nouvel assistant. 
Suite à un entretien inatendu, HArvey décide de donner sa chance à Mike bien qu'il sache que ce dernier n'a pas les diplômes nécessaire pour intégrer le cabinet. 
J'ai dans un premier temps beaucoup apprécié la série, la thématique légale est sympathique en règle générale pour les séries américaines et le duo d'acteurs fonctionne à merveille, mais je me suis lassée de la redondance du fil rouge, à savoir: Mike ne doit pas se faire prendre, et ça devient de plus en plus gros. Bref, je me suis essoufflée sur cette série toujours en production. 



Si tu es arrivée jusqu'ici, je suis impressionnée. Vraiment, je te jure! 
J'ai découvert une ou deux autres séries entre temps mais tout est trop frais pour pouvoir te donner un meilleur avis et je vais me laisser le temps de quelques épisodes et pour toi, celui de digérer ce billet. 

Par contre, comme d'habitude je suis curieuse de connaître ce que toi, tu regardes...

mercredi 15 juillet 2015

Mes séries du moment... (6)

Plus d'une année que je ne suis pas venue par ici, te parler de mes séries du moment. Faut dire que question séries, je n'ai pas du tout les même gouts que nos amis américains puisque celles que j'ai pu aimé ont été très vite arrêtées, faute d'audience par chez eux. 

Commençons par un petit récapitulatif des séries que je suis depuis des années et dont j'ai déjà fait des mini revues par ici: 

- Downton Abbey (et profitons-en, puisque dès la rentrée nous aurons la diffusion de l'ultime saison). 
- Misstresses (version US avec Alyssa Milano, la version british est beaucoup, beaucoup plus chiante).
- Devious Maid (dont la saison 3 vient de débuter).
- Mr Selfridge (Rien à redire, les anglais sont très forts dans ce format de série). 
- Scandal (et j'ai du mal à comprendre comment l'intrigue va pouvoir reprendre à la rentrée, "but anyway")


Les séries que j'ai abandonné en cours de route, parce que souvent je m'y suis perdue:
- Mad Men (oui, jète moi des pierres mais j'ai lâché en cours de route, trop de saisons à rattraper sans doute).
- Homeland (à l'heure où j'écris, peu de doute que je spoil un fan mais sans le héros principal, la série a perdu sa saveur pour ma part). 
- Chicago Fire (j'ai décroché et sans plus d'explications...).
- Person of interest (la saison 4 ressemble à un vaste n'importe quoi!).
- Elementary (l'ajout d'un nouveau personnage principal un peu insipide avouons le, m'a là encore donné envie de passer à autre chose).
- Revenge (non, non ET NON, trop d'intrigues, tue l'intrigue! Je n'ai donc pas regarder l'ultime saison, je n'en pouvais plus!).

Et si tu veux en savoir un peu plus sur toutes ces séries, il y a un onglet sur la droite de ce blog intitulé "Mes séries du moment", tout y est! 

J'ai été déçue parfois triste même, de l'arrêt de certaines séries que j'affectionnais particulièrement comme:
- Hart of Dixie (ma série de fifilles!).
- The paradise (mon amour du XXè siècle, je suppose)
- White Collar 

Passons enfin, aux dernières qui ont réussit à m'accrocher dès les premiers épisodes...


The Good Wife

L'épouse d'un homme politique voit sa vie bouleversée par l'incarcération de son mari à la suite d'un scandale sexuel et une affaire de corruption largement relayés par les médias. Dépassant la trahison et l'humiliation publique, Alicia Florrick décide reprendre sa carrière d'avocate après une pause de 13 ans loin des tribunaux. Elle rejoint un ami de longue date au sein d'un prestigieux cabinet de Chicago. Très vite, Alicia réalise que la compétition va être rude avec de jeunes recrues ambitieuses et déterminées. Mais au moins pour une fois, elle est prête à prendre en main sa propre destinée et détruire son image d'épouse modèle...

Il existe pour le moment 6 saisons que je viens de terminer. Alors oui, je tombe de mon arbre puisque cette série n'est pas vraiment une nouveauté mais j'en voulais tellement à Julianna Margulies d'avoir quitter Urgences (oui, j'ai la rancune tenace parfois!) que je n'avais pas eu envie de regarder cette série avant. J'avais tort. J'ai adoré la retrouver en femme bafouée (bien fait, ça lui apprendra à quitter Georges!) et en brillante avocate. Les épisodes s'enchainent facilement, bref j'ai passé de bons moments en VO of course! 



The Blacklist

Raymond « Red » Reddington, l’un des fugitifs les plus recherchés par le FBI, se rend en personne au quartier général du FBI à Washington. Il affirme avoir les mêmes intérêts que le FBI : faire tomber des criminels dangereux et des terroristes. Reddington coopérera, mais insiste pour ne parler qu’à Elizabeth Keen, une profileuse inexpérimentée du FBI. Keen s’interroge sur l’intérêt soudain que Reddington lui porte, bien qu’il soutienne que Keen est très spéciale. Après que le FBI a fait tomber un terroriste sur lequel il a fourni des informations, Reddington révèle que ce terroriste n’est que le premier de beaucoup d’autres à venir : durant les deux dernières décennies, il a fait une liste des criminels et terroristes dont il croit que le FBI ne peut pas les trouver parce que ce dernier ignorait leur existence et que ce sont les plus importants.

Il m'a fallut quelques épisodes pour m'acclimater à l'ambiance de cette série policière. Une intrigue à résoudre sur chaque épisode avec en fil rouge la relation de Reddington et l'agent Keen qui, je l'avoue, traîne en longueur (je suis du genre impatiente) et on très envie de savoir si oui ou non, il s'agit de son père, bordel! 



Peaky Blinders

En 1919, à Birmingham, soldats, révolutionnaires politiques et criminels combattent pour se faire une place dans le paysage industriel de l'après-Guerre. Le Parlement s'attend à une violente révolte, et Winston Churchill mobilise des forces spéciales pour contenir les menaces. La famille Shelby compte parmi les membres les plus redoutables. Surnommés les "Peaky Blinders" par rapport à leur utilisation de lames de rasoir cachées dans leurs casquettes, ils tirent principalement leur argent de paris et de vol. Tommy Shelby, le plus dangereux de tous, va devoir faire face à l'arrivée de Campbell, un impitoyable chef de la police qui a pour mission de nettoyer la ville. Ne doit-il pas se méfier tout autant la ravissante Grace Burgess ? Fraîchement installée dans le voisinage, celle-ci semble cacher un mystérieux passé et un dangereux secret.

Une série de qualité comme seuls savent le faire nos amis anglais. Un scénario qui tient la route, des personnages plus vrais que nature et des décors plus réalistes que jamais. 
Des épisodes de 50 minutes que l'on regarde avec plaisir. Une trame historique en toile de fond puisqu'il s'agit de l'après Première Guerre Mondiale et des conflits qui ont vu s'affronter catholiques et protestants...

Et toi, des séries chouchous en ce moment? 

vendredi 16 mai 2014

Mes séries du moment. (5)

Oh, ne fais pas comme si je t'avais prévenue lors du dernier article sur le sujet, que le prochain était déjà en place! Bonne nouvelle, il devrait se passer un moment avant de voir revenir cette rubrique...
D'abord parce que la plupart des séries dont je t'ai parlé sont toujours diffusées et je les regarde au fur et à mesure mais surtout parce que je n'ai plus le temps d'en ajouter de nouvelles (ce qui en soit, est une autre très très bonne nouvelle).


ELEMENTARY

Le pitch:
Une version moderne des aventures de Sherlock Holmes dans le New York contemporain.

Renvoyé de Londres en raison de son addiction à l'alcool, Sherlock s'installe à Manhattan où son richissime paternel l'oblige à cohabiter avec son pire cauchemar : une personne sobre chargée de veiller sur lui. Ancienne chirurgienne promise à un bel avenir, Joan Watson a perdu un patient et sa licence trois ans plus tôt. Ce nouvel emploi est pour elle une nouvelle façon d'aider les autres, et surtout une pénitence qu'elle s'impose. Quand Sherlock devient consultant pour la police new-yorkaise, Watson n'a d'autre choix que suivre son irascible "client" lors de ses investigations. Très vite, ils réalisent l'un et l'autre les avantages que peut leur apporter un tel partenariat. (Source Allociné)

Mon avis: 
Je suis tombée sur cette série en la regardant sur M6, un vendredi de janvier où j'étais à Nice avec un temps de merde (comme à chaque fois que j'y vais) et que je n'avais à disposition que les 6 premières chaines (on oublie vite comment on a pu vivre comme ça si longtemps!). J'ai bien aimé et comme d'habitude dans ces cas-là, j'ai donc basculé sur le streaming pour connaitre la suite...
Et je continue à la regarder avec la programmation américaine (même si en ce moment, je recommence à être grave à la rue, puisque je n'ai de nouveau plus le temps de regarder les épisodes au fur et à mesure! Avoir une vie sociale intéressante vaut bien quelques sacrifices) et j'aime beaucoup ce duo. Chaque épisode peut se regarder sans avoir vu le précédent ou le suivant , j'apprécie beaucoup quand il n'y a pas de "fil rouge", je peux ainsi sauter quelques opus sans avoir l'air de débarquer.
Et puis, Lucy Liu quoi! 


KING&MAXWELL

Le pitch:
Sean King et Michelle Maxwell, deux anciens agents des services secrets, apportent leur aide aux forces de l'ordre...

Mon avis:
Une saison, à peine une dizaine d'épisode et c'est bien dommage, car c'était super agréable à regarder.
Un duo qui se vanne (comme j'aime bien) régulièrement, de l'action et un rythme soutenu on fait que l'Ingrat a fini par regarder avec moi ce qui est assez rare dans le choix de mes séries pour être souligné. 


MADE IN JERSEY

Le pitch: 
Une avocate, originaire d'un milieu populaire, fait de ce qui pourrait passer pour un défaut son plus bel atout ! Elle se distingue de ses collègues de la prestigieuse firme de Manhattan pour laquelle elle travaille, par ses connaissances de la rue...(Source Allociné)

Mon avis:
J'ai laissé tombé après m'être quand même tapée 3 épisodes, faut dire que des fois je suis longue à la détente j'avoue... Les ressorts de la serie sont toujours les mêmes, à savoir Martina Garetti la jeune avocate qui a grandit dans le New Jersey finira par trouver la faille un peu tirée par les cheveux qui va pouvoir sauver les clients (très riches) de la grande firme où elle est employée. 
Tu peux zapper sans problème.

FAIRLY LEGAL

Le pitch:
Kate Reed est l'une des meilleures avocates du barreau de San Francisco. Mais, révoltée par toutes les injustices du système judiciaire dont elle est le témoin , elle change de métier, quitte la cabinet de son père à la mort de ce dernier et devient l'anti-avocat par excellence : une médiatrice... (Source Allociné)

Mon avis:
C'est le coup de coeur de cet opus! J'ai adoré retrouvé Sarah Shahi qui tourne actuellement dans Person of Interest et qui le personnage principal de cette série.
C'est sympa pour une fois de regarder une série judiciaire qui traite les cas par la médiation plutôt que par le contentieux. Si tu as aimé Ally Mc Beal, tu te régaleras avec Fairly Legal et là encore, il n'y a que deux saisons.
Et pour les nostalgiques, on aperçoit même "Mc Gyver" dans plusieurs épisodes, dinguerie non? 


jeudi 24 avril 2014

Mes séries du moment. (4)

Le temps passe et je prends toujours autant de plaisir à suivre mes séries préférées ou à en découvrir de nouvelles. D'abord, faisons un point sur celles qui sont toujours produites et celles qui ont été annulées.

Last Resort, Private Practice, Gilmore Girls et Deception sont terminées depuis belle lurette et si tu veux avoir mon avis sur l'une d'entre elles ou encore savoir de quoi ça cause il suffit de cliquer dessus (oui, j'ai bien fait les choses cette fois).
A ma plus grande tristesse, The Paradise n'a pas été renouvelé et j'ai donc du faire mes adieux à Denise et Moray qui s'étaient enfin retrouvés.

Je suis à jour sur mes séries chouchous comme Grey's Anatomy et j'attends les nouvelles saisons de Downton Abbey, Mr Selfridge, Devious Maid, Homeland, Mistresses et The Client List avec impatience. Alors en attendant, histoire de ne pas rester oisive, j'ai découvert d'autres choses...


REVENGE


Le pitch:
Une jeune femme retourne vivre dans les Hamptons où elle a passé une partie de son enfance. Sous le pseudonyme d'Emily Thorne, elle a la ferme intention de détruire ceux qui ont brisé son innocence et gâché la vie de son père. Elle est prête à tout pour le venger... (Source Allociné)

Mon avis:
C'était pas gagné avec cette série, tant je déteste Emily Vancamp l'actrice principale. Je l'avais déjà vu oeuvrer dans la série Brother&Sister que je n'ai jamais suivit non plus mais voilà Revenge j'en ai tellement entendu parler qu'il a bien fallut que je satisfasse ma curiosité... 
J'ai adoré la première saison, détesté la seconde et si je me fade la troisième c'est bien en espérant connaitre ENFIN le dénouement. Je trouve qu'ils se sont un peu touchés sur les rebondissements sans fin, ça fatigue un peu la téléspectatrice qui sommeille en moi. 
Je regarde au fur et à mesure des diffusions mais sans grande conviction et j'ai souvent la sensation de perdre furieusement mon temps. 



SCANDAL

Le pitch:
La vie professionnelle et personnelle d'une experte en relations publiques, Olivia Pope, particulièrement réputée pour sa gestion des crises, et de son staff, composé d'avocats débutants et confirmés, d'un expert en litige, d'un hacker et d'une détective. Fitzgerald Grant, le président des Etats-Unis, est un vieil ami d'Olivia qui demande son aide lorsqu'une de ses assistantes fait courir le bruit qu'ils couchent ensemble. Et ce n'est que le début d'un scandale bien plus grand aux répercussions désastreuses... (Source Allociné)


Mon avis:
C'est en lisant les tweets plein d'éloge de Beautylicieuse que je me suis penchée sur cette série en fin d'année dernière et j'ai avalé les deux premières saisons très vite avant de me caler sur la diffusion américaine pour la dernière. C'est simple, tout est bien dans cette série. Les personnages sont justes, les intrigues sont millimétrées et le rythme très soutenu donne du souffle à l'ensemble. 
Mon personnage préféré, pour mon plus grand étonnement, est Millie la femme archi trompée du président et j'ai retrouvé Scott Foley (il tient le rôle de Jake Ballard) qui est de plus en plus beau...



PERSON OF INTEREST


Le pitch:
Un agent paramilitaire de la CIA, présumé mort, est recruté par un millionnaire reclu pour travailler sur un projet top-secret : prévenir le crime avant qu'il ne se produise ! Un ingénieux programme élaboré par Finch identifie chaque jour des personnes qui vont être impliquées dans un crime. Victime ou coupable ? Reese va devoir mener l'enquête pour découvrir qui est en danger et empêcher qu'un nouveau meurtre soit commis...(Source Allociné)

Mon avis:
Là, un peu comme tout le monde j'ai découvert la série en la regardant sur TF1 mais très vite, j'ai voulu connaître le suite et j'ai cédé au streaming. Les deux duos sont parfaits, chaque épisode à sa propre intrigue, sa propre personne à sauver et comme souvent dans ce genre de format, en fond de trame l'histoire plus importante qui prend son temps pour évoluer. 
On note le retour du très bon Michael Emerson détesté dans Lost et que l'on réapprend à aimer, pire à comprendre! 



WHITE COLLAR

Le pitch:
L'association inattendue entre un agent du FBI et son pire ennemi, un malfaiteur-gentleman qu'il poursuit depuis des années ! Quand Neal Caffrey s'échappe d'une prison de haute sécurité pour retrouver son amour perdu, l'agent du FBI Peter Burke l'arrête à nouveau. Pour éviter de retourner en prison, Neal propose à son rival une solution alternative : sa liberté en échange de son aide pour traquer d'autres criminels... (Source Allociné)


Mon avis:
Comment je suis tombée sur cette série? En cherchant sur le net ce qu'étais devenu Tiffani Thiessen. Je ne me suis pas fadée les 5 saisons mais j'aime regarder un épisode de temps en temps et me voilà déjà rendu à la troisième saison. C'est sympathique, un gentil flic un brin rigide et un voyou pas si brigand que ça (et so calliente, ça ne gâche rien ^^) qui dénoue un vol et son auteur toutes les semaines. A regarder en VO pour éviter la voix française un tantinet niaise de Tiffani. 



Et j'ai déjà le cinquième opus sous le coude... Irrécupérable la Kaki, j'te dis!

mardi 5 novembre 2013

Mes séries du moment. (3)

Je viens partager avec toi, mes dernières découvertes en séries TV et la récolte de ce billet est bien mince. En même temps, je continue de suivre les saisons des séries dont je t'ai déjà parlé (quand elles n'ont pas été déprogrammées faute d'audience) et j'essaie de me tenir à flot, ce qui fait que je ne sais absolument pas ce qu'il se passe dans la programmation française et DRAME: J'ai dû faire une croix sur les émissions de télé-réalité. Oui, je sais. Mais on ne peut pas tout avoir, n'est-ce pas?



Mr SELFRIDGE


Le pitch:
Harry Gordon Selfridge lance en 1909 le premier grand magasin londonien dans le but de révolutionner la façon de consommer de la bourgeoisie anglaise. Véritable visionnaire et pionnier, il ira bousculer toutes les conventions sur Oxford Street en ouvrant une boutique aussi grandiose que magique! 
Du chef du personnel au magasinier, tous seront les acteurs de la mutation des codes ultra rigides de tout un peuple.

Mon avis:
J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, sans doute parce que je la visionnais de suite après The Paradise, du coup j'ai cherché des similitudes, de quoi me raccrocher à certains personnages. Je l'ai trouvé moins rythmé, plus fade aussi j'ai fini par la laisser de coté quelques mois. 
Il n'y a, en effet, aucun point commun entre les deux séries qui pourtant se situent à la même époque et puis The Paradise est inspiré du roman Au Bonheur des Dames d'Emile Zola dont l'intrigue se situe en France, Mr Selfridge retrace les premier pas de cet homme d'affaire américain venu conquérir les coeur des anglaises, tout au moins leurs porte-monnaies.
Pendant plusieurs épisodes, je n'ai pas su si j'aimais ou détestais le personnage principal… Américain se croyant tout permis, mari volage et infidèle sans aucune discrétion et puis, son rôle gagne en profondeur et on finit par être attendrie. 
Parallèlement, on suit Agnès, une jeune vendeuse très (trop?) carriériste pour l'époque qui ne pense qu'à son travail sans se soucier du regard intéressé des hommes, ce qui provoque inexorablement la jalousie de toutes les femmes…
Note que les anglais sont plus chauvins que moi (et pourtant), puisque toute la distribution est anglaise à deux exceptions près: Jeremy Piven qui joue le personnage de Harry Selfridge est américain comme son personnage et un petit français Grégory Fitoussi qui interprète Henri Leclair un décorateur français.  
Comme souvent avec les séries anglaises, il y a peu d'épisode (9 de mémoire pour celle-ci) mais j'attends la suite avec impatience! 


CHICAGO FIRE


Le pitch: 
La série se déroule à Chicago et suit les membres d'une caserne de pompiers: Le Chicago Fire Department. Elle associe aussi bien les aspects professionnels du métier de sapeur pompier que les vies plus intimes des personnages. 

Mon avis:
Je ne sais pas si j'aime ou pas cette série. J'en ai regardé onze épisodes, ensuite Mr Grumpy prit littéralement de passion ne m'a plus attendu pour visionner la suite et si le thème est plutôt novateur dans les séries américaines (d'habitude on oscille entre hôpitaux et commissariats, je schématise tu sais bien ^^), j'ai trouvé l'ambiance du film très années 90. 
J'avais détesté Jesse Spencer dans le rôle de Chase dans Dr House, je le déteste toujours autant dans la peau du brave gars de service. J'ai découvert Taylor Kinney, le beau gosse un brin rebelle qui est à se damner (dommage que lui ne regarde que Lady Gaga!), et j'ai retrouvé avec plaisir David Eigenberg (le Steve Brady de Miranda dans Sex and the City). 
Pas incontournable selon moi. 



DECEPTION


Le pitch:
Un jeune agent de police retourne sous couverture auprès de la riche famille au sein de laquelle elle a grandit en tant que file de la gouvernante, pour résoudre le meurtre de l'héritière célèbre qui était autrefois sa meilleure amie. 

Mon avis:
Initialement, la première saison devait comporter 13 épisodes, elle s'arrête sur une "non fin" au 11ème épisode faute d'audience aux Etats-Unis. Clairement, ce n'était pas la série de l'année mais elle se laisse regarder avec plaisir me rappelant un peu Dirty Sexy Money où l'argent et le pouvoir font lois. 
Note aussi que l'on retrouve Victor Gaber (l'architecte du Titanic de James Cameron ou encore le père de Sidney dans la série Allias).



DEVIOUS MAID


Le pitch:
Quatre femmes de ménage d'origine latine travaillent pour de riches familles au coeur de luxueuses villas de Beverly Hills. Lorsqu'une de leurs amies est tuée dans des circonstances mystérieuses, elles s'interrogent sur leurs rêves et leurs espoirs déçus, sur leurs patrons, tous plus névrosés les uns que les autres, et sur leur avenir…

Mon avis:
Marc Cherry a reussi l'exploit d'un après Desperates Housewifes et pourtant au départ, je n'y croyais pas trop. Je ne m'imaginais pas retrouver ces héroines régulièrement, pire m'y attacher et pourtant, j'ai regardé cette série en une dizaine de jours seulement. Il subsiste quelques absurdités comme des femmes de ménage toujours tirées à quatre épingles dans des robes trop luxueuses pour gagner en crédibilité mais les personnages sont tour à tour drôles, touchants, cyniques et l'on retrouve quelques acteurs (et actrices) qui avaient un peu disparus des petits écrans comme:
- Roselyn Sanchez que l'on a connu comme l'agent Elena Delgado dans FBI:Portés Disparus.
- Grant Show que j'ai connu dans Melrose Place sous Jake Hanson et dans Private Practice dans le rôle de Archer Montgomery et qui reste un beau gosse absolu malgré la cinquantaine qui approche. 
- Stephen Collins que l'on a connu comme Eric Camden dans Sept à la maison dans un rôle beaucoup moins politiquement correct et Tom Irwin spécialisé dans les seconds rôles que je trouve très talentueux dans la peau plus que douteuse d'Adrian Powell.



lundi 9 septembre 2013

Mes séries du moment. (2)

Un nouvel opus, un! Je ne suis pas une enfant de la télévision et si je suis seule à la maison, il se peut très bien que l'appareil ne soit jamais allumé mais je suis une fan inconditionnelle de séries.
J'aime le format et la régularité, mon petit rendez-vous de la semaine avec des personnages auxquels parfois je m'attache… C'est ridicule mais c'est comme ça!


The paradise


Synopsis: Il s'agit d'une libre adaptation du roman d'Emile Zola, Au bonheur des Dames de la saga des Rougeons Maquart. L'histoire de l'arrivée des grands magasins en Angleterre. EN 1890, The Paradise en est un situé dans le nord de l'Angleterre. On suit donc la vie et l'acharnement de son propriétaire John Moray et de ceux qui y travaillent, notamment Denise Lovett vendeuse à la confection. 

Mon avis: J'ai adoré. En même temps, j'adore toutes les séries anglaises qui retracent la vie de ses citoyens au siècle dernier. Les efforts faits sur les décors, les tenues d'époques sont juste bluffant. Les acteurs sont justes et je me suis prise d'affection pour John Moray incarné par Emun Elliott, Joanna Vanderham qui joue Denise est  parfaite ni trop niaise, ni pimbêche. Même les personnages moins centraux sont soignés ce qui est assez rare pour être souligné.
On ne peut être insensible devant la disparition des petits commerces avalés par ces bazars aux tailles inhumaines pour l'époque et j'en viendrais presque à regretter ne pas avoir connu de moi-même toutes ces évolutions… Et pour tout t'avouer, ça m'a même donné envie de relire Zola que je viens de dévorer ces derniers jours. Dernier détail, la série étant anglaise on nous sert un anglais irréprochable et délicieux à voir et revoir en VO. 


Homeland


Synopsis: Huit ans après la disparitions de deux soldats américains lors de l'invasion de Bagdad, l'un d'entre eux réapparait alors que tout le monde le pensait mort. Rapatrié aux USA, il est accueilli chaleureusement par sa famille et devient un héros pour la nation toute entière. Tout le monde chante ses louanges sauf Carrie un agent du CIA qui pense qu'il est devenu un espion à la solde de l'ennemi pour mieux préparer une attaque terroriste sur le sol américain…

Mon avis: Je déteste ce genre de série où les américains tape toujours sur le même méchant, ça en deviendrait presque pathétique. Mais voilà, je vis avec deux garçons qui adorent les trucs de guerres et tout le tintouin, et puis finalement ils m'ont eu aussi. Il y a quand même eu des passages qui m'ont prodigieusement énervé, des incohérence avec Al Qaida qui doivent faire rugir les historiens de toute la planète mais à part ça, ça reste un excellent divertissement dans la même veine que 24h Chrono. Oui, je mets la barre très très haut, j'sais bien ;-)


Last Resort


Synonpsis: Après avoir refusé d'obéir à un tir de missiles nucléaires, l'équipage d'un sous-marin américain (encore eux!) fuit jusqu'au point le plus reculé de la planète. Apatrides et traqués, les marins décident de fonder eux-mêmes leur patrie et voilà comment né le plus petit pays du monde doté de l'arme nucléaire…

Mon avis: Après la diffusion de la saison 2 de Homeland, je me suis sentie bien désoeuvrée du jeudi soir (ces séries sont diffusées ce jour-là sur Canal+) alors par habitude, j'ai zappé sur la chaine pour savoir quelle débilité allait la remplacer et j'ai encore une fois, très bien fait! C'est simple, avec Mr Grumpy on a été tellement prit dans l'intrigue qu'il nous a fallut aller voir en streaming la fin de la saison pour connaitre enfin le dénouement final. Il n'y a qu'une seule saison et au vu de la thématique ça peut se comprendre. 


The client list


Synopsis: AU milieu du Texas, Riley Parks se démène par tous les diables pour tenter de maintenir sa famille hors de l'eau, la crise n'ayant épargné personne. Son mari au chômage disparait par un beau matin et Riley n'a plus d'autres choix que d'accepter le boulot qu'on lui propose dans un salon de massage. Elle découvre vite que ce salon n'est qu'une couverture à un prostitution ultra encadrée et finit par sombrer dans cette double vie. 

Mon avis: J'ai découvert cette série en me demandant ce que devenait son actrice principale (Jennifer Love Hewitt) et j'ai regardé le premier épisode en me demandant comment elle avait pu accepter ce rôle. A la fin du premier épisode, j'ai regardé les suivants voulant comme toujours connaître le dénouement. J'aime bien, mais je ne vais pas te mentir ce n'est pas ma série préférée. J'aime les trucs cohérents, qui pourraient vraiment arriver dans la vraie vie et là, on est très loin du compte...


Mistresses


Synopsis: La vie de quatre amies trentenaires qui se sont connues à l'université mais dont les vies ont pris peu à peu des chemins différents. Ensemble, elles vont braver toutes les tempêtes…

Mon avis: Idem que pour la série précédente, j'ai découvert celle-ci en me demandant ce que devenait Alyssa Milano (et si tu n'a pas connu Madame est servie, tu ne peux pas comprendre!). La thématique n'est pas mal trouvé surtout pour les orphelines de Friends ou encore Desperates Housewives, on reconnait là une vraie belle et solide amitié, mais ça manque un peu d'entrain. Je suis encore au milieu de la première saison et je me fais un épisode le temps de ma manucure en général. C'est agréable mais sans plus… 

Et toi, tu les as vu ces séries, tu en as pensé quoi? Sinon, peut-être as-tu des pépites à partager? Allez...