lundi 17 octobre 2016

Etre écolo, c'est bien beau!

Oui, bon je sais bien que je n'ai pas une légitimité de dingue pour parler écologie. Mes gestes eco responsables sont souvent dictés par mon porte monnaie comme éteindre les lumières, les appareils éléctriques (ou éléctroniques), couper l'eau pendant que je me brosse les dents ou encore limiter mon nombre de bains. Je trie également mes déchets (enfin la plupart du temps, puisque j'ai la tentation du vide ordure dans ma buanderie pièce à bordel) par obligation, puisque mon bailleur à mis à ma disposition les poubelles jaunes, vertes et noires. 
J'aimerais en faire plus, mais c'te flemme...



Même si je me maquille plus que légèrement, je ne peux pas zapper l'étape du démaquillage. Je n'utilise jamais une blinde de coton puisqu'il y a déjà quelques années que j'ai adopté l'huile comme démaquillant, ce qui réduit considérablement l'utilisation de ces petits disques blancs. Malgré tout, chaque matin, je me rafraichis le visage avec une eau florale que je me passe sur un coton bien entendu. 
Et puis, de temps en temps, plus l'hiver d'ailleurs ou par soir de grande flemme (encore elle!), j'aime utiliser du lait démaquillant pour varier et aussi éviter de me retrouver avec de l'eau jusqu'aux coudes. 

Je me suis donc décidée à réutiliser les carrés démaquillants pour voir si j'arrivais cette fois à les intégrer à ma routine. J'ai opté pour ceux en coton bio ultra doux qui ont deux faces différentes, une en bouclette pour mieux accrocher la matière si je veux les utiliser pour les eaux florales et une plus lisse pour les huiles (je ne vois pas bien l'intérêt pour cette galénique ceci dit) ou lait démaquillant. 

A la première utilisation, j'ai adoré. C'est tellement doux à utiliser que l'on aurait envie de se démaquiller le corps entier (là encore pas d'intérêt hein ^^), pour un maquillage waterproof (genre mascara) il faut bien une face de carré pour en venir à bout, l'autre face pour les lèvres et enfin un autre carré pour le teint. Et comme je suis un peu maniaque, la quatrième face pour passer de l'eau florale et m'assurer que ma peau est propre. Ca me fait deux carrés le soir et un autre le matin pour l'eau florale, soit trois carrés par jour. Dans le kit, il y a 15 carrés soit la quantité nécessaire pour cinq jours ce qui ne suffit pas, parce que je suis désolée mais je suis loin, très loin de faire une machine de blanc tous les cinq jours. Pour rappel, je vis seule avec l'Ingrat et nous, on préfère les couleurs sombres au quotidien. Il me faudrait donc investir dans 10 carrés supplémentaires pour être tranquille. 
Je reprends donc mon calcul... Le premier kit avec housse de transport, filet de lavage et 15 carrés de coton bio est à 24, 90€, la recharge de 10 carrés est à 14,90€, soit un total de 39,80€.


Je me dis que si ça supprime définitivement les cotons dans ma salle de bain, cet achat devrait être rentabilisé dans presque 5 ans, puisque j'achète les cotons démaquillants les moins chers de mon supermarché (à savoir 0,80 centimes les 120 disques) mais j'imagine qu'ils n'auront pas une durée de vie aussi longue. 
De plus, je ne veux pas me faire l'avocat du diable (enfin cette fois, j'aurais aimé ne pas l'être) mais il est recommandé de laver ces fameux carrés à 40° maximum. Personnellement, je ne me traine jamais dans la boue, je fais tourner ma machine à 30° (ce qui est suffisant) puisque les serviettes de toilette (noires ou grises foncées, question de gout) sont mises au linge sale tous les deux jours (vous allez vraiment finir par tout savoir, c'est assez dingue) et les carrés en coton écrus ressortent évidement dégueulasses! Sur le fond, je sais bien qu'ils sont propres mais visuellement ils font sales, ce qui ne donne pas vraiment envie de les laisser en exposition dans un joli bocal en verre, ni de les approcher du visage. 
De plus, sur le site, on te conseille un nettoyage des carrés plus profond tous les six mois avec un mélange de percarbonate et de vinaigre blanc dilué à de l'eau avant de les passer en machine à 60° avec un double rinçage (c'est écolo ça, les lavages à 60° dis?). 

Bref après avoir flingué les 9 premiers carrés, j'ai fini par faire un compromis pour garder ceux qu'ils me restent avec les eaux florales du matin et les soirs de démaquillage au lait, je continue d'utiliser des disques de coton classiques, ce qui a pour seul but de rajouter un énième pot dans ma salle bain. 

Super! 

10 commentaires:

  1. J'ai trouvé dans mon magasin à tissus un tissu éponge double face , une bouclette et une lisse. j'en ai acheté 50 cm (minimum à la coupe) en 140 cm).J'avais le choix entre blanc et écru. J'ai pris écru. Si ma mémoire ne me fait défaut j'en ai eu pour 5 euros + de l'huile de coude. Et hop à la couture.... découpe de carrés en 2 dimensions petit et un peu plus grand... Assemblage au point zigag de 2 carrés de même dimension une face bouclette et une face douce pour que cela soit plus épais en main et roule ma poule (comme dirait un collègue)... Je suis ravie enchantée... Je les lave à 40° avec mon blanc (clair) ou ma couleur (claire). Ils sont stockés dans un joli pot en terre et j'ai une petite poubelle de table où je stocke les sales avant la lessive.

    ci-dessous lien où tu peux commander le tissu qui doit correspondre au tissu de tes carrés.
    https://www.alittlemercerie.com/tissus-habillement-deco/fr_tissu_eponge_coton_blanc_ultra_douce_-8509435.html

    lien de mon bricolage

    http://bodou.canalblog.com/archives/2016/03/28/33578121.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca c'est de l'organisation mais je n'ai ni machine à coudre, ni ton talent (ça, j'en suis certaine)...:/

      Supprimer
  2. Mwoui, j'avais fait le même constat avec les disques Lamazuna en microfibre... Si tu attends trop longtemps, le maquillage a bien le temps de sécher et aïe aïe aïe pour les nettoyer. Même à haute t°, le maquillage "cuit" et impossible à récupérer. Si c'est pas lavé à haute t°, ils ressortent pas nets. Au début, je faisais un prélavage manuel après chaque utilisation mais j'ai vite lâché l'affaire parce que ça me saoulait et que ça ne changeait pas grand chose au final...
    Ensuite je suis partie du constat que pour son visage, on avait "besoin" de matières claires synonyme de pureté, de propre mais qu'au final, tout ça c'était dans la tête. Donc je me suis lancée dans la fabrication de lingettes en microfibre noire. Mais là, quand je me passais le coup de lotion finale bah je ne me voyais pas si c'était réellement propre. Exit la théorie du psychologique... Quoique, une culotte tâchée, même lavée et propre, on la met quand même parce que c'est la culotte bien confort que tu mets durant cette semaine-là... Donc j'achète le coton le moins cher 1 rond pour les yeux, 1 carré pour le visage le soir. L'eau florale ou le tonique ou l'eau micellaire en spray et je tamponne avec la serviette de toilette. Et j'essaye d'utiliser des produits clean.
    Mais quand on y réfléchit, c'est comme pour l'histoire de la culotte, un disque pas net mais propre, il démaquille aussi bien qu'un bien propre net sans taches... C'est dur la vie !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord, c'est un vrai casse tête c'est trucs d'écolos XD

      Supprimer
  3. Coucou, j'ai bien ri en vous lisant. Je fait le même constat, d'autant que j'utilise les mêmes carrés que vous depuis 2 ans. En plus, avec le temps, le linge devient un peu rêche et c'est nettement moins agréable -- peeling inclus dans le forfait ;-) ! Du coup, j'alterne avec des cotons et avec des gants de toilette dédiés à cet usage mais le bilan est quand même positif : ma consommation de coton a beaucoup réduit. Ah et aussi : je lave mes carrés avec le linge de couleur et le noir itou, tant pis ! Bises. Esther

    RépondreSupprimer
  4. Oui, c'est pas si facile de se passer de coton finalement mais vous avez raison sur un point: au point où nous en sommes, mes carrés de coton ne risquent plus de souffrir du lavage avec la couleur ;-)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai mes carrés d'Emma depuis 5 ans (ceux en bambou), ils sont encore en très bon état! niveau logistique je les frotte au savon de Marseille avant de les mettre en machine, ils ont un peu grisé mais rien de bien méchant. C'est vrai qu'à force de lavage (en plus c'est une lessive home made, sans adoucissant) ils sont un peu rêches mais comme je me démaquille à l'huile végétale c'est hyper moelleux donc ça contre balance le problème de texture! Au delà du prix pour moi l'intérêt du tout lavable / réutilisable, c'est le temps gagné au super marché, le poids des sacs de courses, et surtout le volume de la poubelle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que des arguments sont indémontables ;-)

      Supprimer
  6. ici j'ai récupéré les lingettes en coton bio que j'avais acheté à la naissance de mon fils (il a 8 ans bien tassés), après un décrassage à 60° (je ne lave jamais à 60° c'était l'exception) avec du vinaigre et des cristaux de soude, ils sont ressortis bien propres et prêts pour mon utilisation perso en ce qui concerne le démaquillage, ces carrés auront 9 ans en même temps que mon gamin en février prochain, c'est du solide, du recyclage, j'en avais une cinquantaine j'ai du en flinguer une dizaine en 9 ans mais il m'en reste bien assez pour les années à venir !! ça c'était de l'investissement !! par contre ils sont grands, je pense 13 x 13cm mais un seul suffit pour tout le visage - bisous !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut etre pas plus mal qu'ils soient un peu plus grand finalement, ca fait un peu le format dans les chambres d'hotels pour s'essuyer les mains et je trouve ce format hyper agréable.

      Supprimer